04 68 60 30 22 – contact@sallessurlhers.fr

Accueil » Vie pratique » Environnement » Compostage

Compostage

Principe et intérêt du compostage

Le compost est un terreau écologique d’excellente qualité issu de la décomposition biologique de matières organiques en présence d’air. Cet amendement a une faible teneur en éléments contaminants (métaux par exemple) et une forte teneur en éléments fertilisants.
Le compostage individuel consiste à reproduire ce qui se passe naturellement dans nos forêts. Sous l’action de micro-organismes (champignons microscopiques, bactéries…), la matière organique se dégrade lentement au fil des mois et se transforme en un produit comparable à l’humus, très utile en agriculture et en jardinage.

Le principe de fonctionnement du compostage

Le terme de compostage recouvre les phénomènes de décomposition biologique et d’altération des matières organiques par les bactéries et de nombreux autres organismes.
Les bactéries sont les organismes majeurs intervenant dans les processus de décomposition, mais beaucoup d’autres interviennent dans ces processus tels que les champignons, les bactéries, les vers et les insectes. Ces
organismes provoquent la décomposition en se nourrissant des matières organiques. Le résultat se retrouve sous forme de compost ou d’humus, de couleur foncée, à la fois riche en éléments nutritifs en en capacité d’amélioration de la structure du sol.
Dans l’environnement naturel, toute matière vivante est appelée à se décomposer dans un temps plus ou moins long. Le terme “compostage” prend en compte tous les agents qui peuvent permettre l’accélération et l’amélioration des processus de décomposition par le contrôle et l’organisation de ces agents.

Les matières organiques :

N’importe quelle matière organique peut être compostée. En ce qui nous concerne, les matières organiques sont composées de tout ce qui pousse dans notre jardin et les restes de nourriture, particulièrement les fruits et les déchets végétaux. Les mauvaises herbes, les feuilles, les déchets de taille, les trognons de pommes, les sachets de thé et les pelures de pommes de terre sont des déchets organiques. Le bois et les branches non broyés sont organiques, mais prennent trop de temps pour se décomposer pour avoir une utilité immédiate dans un compostage amateur.

Organismes décomposeurs :

Ils comprennent tous les micro-organismes et les macro-organismes impliqués dans les phénomènes de décomposition de la matière organique. Les bactéries sont les premiers micro-organismes impliqués. Elles arrivent avec la matière organique et démarrent les processus en altérant les matières organiques pour pouvoir se nourrir.
Les bactéries croissent et se multiplient tant que les conditions leur sont favorables.
Elles disparaissent à mesure que les conditions qu’elles ont contribué à changer deviennent plus favorables à d’autres organismes. Les champignons et les bactéries (plus particulièrement les actinomycètes) consomment directement les déchets et sont désignés comme décomposeurs de premier niveau. Ils sont assistés dans cette
tâche par de plus gros organismes tels que vers de terre, scarabées, acariens, cloportes, vers blancs et autres mouches qui consomment aussi directement les déchets.

Les micro-organismes décomposeurs de premier niveau sont ensuite consommés par les décomposeurs de second niveau tels que collemboles, protozoaires et rotifères. Les décomposeurs de troisième niveau se nourrissent des deux types précédents et comprennent autre les mille-pattes et les fourmis. Les organismes de chaque étage de la chaîne alimentaire assurent le contrôle des populations des niveaux inférieurs.

Pourquoi un compostage individuel ?

Le compostage individuel permet de recycler chez soi certains déchets organiques de la famille et du jardinier et d’obtenir un compost pour ses propres besoins de jardinage. Permettant de diminuer la quantité de déchet à éliminer, le compostage individuel est donc une pratique utile pour la protection de l’environnement.
Le compost est un amendement organique. Cela signifie que, contrairement à l’engrais, il agit sur le long terme.
D’une part, il renforce le stock d’humus du sol qui, en se dégradant lentement, nourrit les plantes de façon continue. D’autre part, il permet d’améliorer les propriétés physiques du sol : plus grumeleux, ce dernier est plus facile à travailler, laisse mieux passer l’air et retient mieux l’eau. Le compost favorise également la vie du sol, par ses propriétés physiques, chimiques et organiques. Son utilisation régulière permet de fertiliser durablement les sols agricoles, tout en limitant les pertes d’éléments minéraux (comme les nitrates) par lessivage, ce qui constitue un atout supplémentaire pour la protection de l’environnement. Le compostage en tas au fond du jardin se pratique depuis des millénaires.
L’utilisation d’un composteur individuel (acheté dans le commerce ou fabriquer soi-même) présente toutefois certains avantages : esthétique, propreté, gain de place, accélération du processus de décomposition, protection contre les animaux indésirables (rongeurs, animaux domestiques…).