04 68 60 30 22 – contact@sallessurlhers.fr

Histoire

Le toponyme “Salles” proviendrait du terme germanique “Sala” désignant une résidence seigneuriale.

Le lieu de Salles est attesté dès le XIIIe siècle. Son premier seigneur connu, Jean de Salles est nominalement désigné en 1145.

Durant la croisade contre les Albigeois, la seigneurie et les terres de Salles furent confisquées par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse. En effet le seigneur des lieux, Arnaud Raimond de Salles, condamné pour hérésie, fut dépossédé de ses biens en 1257. Sur son domaine, le même Alphonse de Poitiers ordonne la fondation de la bastide de Salles-sur-l’Hers.

La nouvelle localité connaît sa première mention en 1270. Cette création eut vraisemblablement pour objectif le regroupement en agglomération des habitats disséminés sur tout le territoire de Salles. La bastide, qui bénéficiait d’un statut privilégié, devait attirer la population rurale environnante. Véritable exploitation agricole, cette fondation qui n’avait qu’une fonction défensive accessoire, jouait essentiellement un rôle économique.

Dès le débiut du XIVe siècle, la baronnie de Salles appartenait à la riche et influente maison de Villar (1311-Arnaud de Villar) (1386 noble Rogier d’Espagne, mari d’Esclarmonde de Villar)

Elle passa, par mariage, aux mains de la famille d’Espagne à la fin du XIVe siècle, puis à la famille de Montesquieu vers le milieu du XVe siècle.

À la fin du XVIe siècle, Georges de Pontaut, fils de Bernard de Montesquiou, vendit la baronnie à François de Roquefort, seigneur de Marquein. Elle restera dans cette famille jusqu’à la période révolutionnaire.. Le baron de Salles, qui détenait l’entière justice, possédait essentiellement le château, un moulin pastellier, deux moulins à vent et deux métairies.

Le village

Baigné par l’Hers-Mort, le village est édifié sur les coteaux arides de la Piège. Le plan de Salles-sur-l’Hers offre des caractéristiques communes à l’organisation des bastides : les artères rectilignes se croisent à angle droit, constituant des îlots rectangulaires assez réguliers.

Place est en 1905

Cependant, contrairement aux bastides type, la localité ne présente pas de place centrale. À l’origine, celle-ci jouxtait l’église au Sud-Ouest et était établie en partie sur l’emplacement des halles actuelles. À proximité, une seconde place est reléguée à l’Est et occupe partiellement l’emplacement du cimetière primitif.

Il est probable que le château, le lieu de culte et sa zone d’habitat existaient avant la création de la bastide. La différence d’orientation de l’église par rapport à la localité et l’irrégularité des îlots au Sud de cette dernière, infèrent cette présomption. Ainsi c’est à l’Ouest du château et du village primitif qu’aurait été établi le village neuf.

Halles et église en 1905

De nos jours ce village paisible, campé dans un environnement verdoyant, recèle essentiellement des édifices du XIXe siècle. Les halles couvertes ont été emménagées en salle des Fêtes.

Deux fontaines désaffectées ponctuent les sorties Sud-Est et Nord-Ouest de la localité. La première, sur l’allée des Marronniers, est un petit édifice quadrangulaire encadré d’abreuvoirs. La seconde, plus importante, sur un chemin de service présente un linteau daté de 1847. Enfin, à l’extrémité Est de la place de l’église, une superbe croix en fer forgé comportant les attributs de la Passion et surmontée d’un coq, porte la date de 1810.

De très nombreux moulins autrefois dispersés sur tout le territoire de la commune, subsistent les ruines d’au moins trois moulins à eau et onze moulins à vent.

Par ailleurs à l’Est de Salles-sur-l’Hers (entre Naudet et Roumanelles), le lieu-dit appelé localement “les potences” perpétue l’emplacement des fourches patibulaires (gibet).

Recensement du Patrimoine Architectural

Architecture civile :

  • Les Halles, XIXe s.
  • Fontaines des Marronniers, XIXe s
  • Fontaine (à la sortie Nord-Ouest du village) datée “1847”

Architecture militaire :

  • Château de Salles, XIVe s. présumé, fin XIXe s. début XXe s.

Architecture religieuse :

  • Église paroissiale Saint-Mathieu, XVIe s., XVIIe s., XIXe s. (Clocher inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.).
  • Croix en fer forgé datée “1810”

Source : Canton de Salles-sur-l’Hers et la Communauté de Commune Hers et Ganguise dans la Piège, ouvrage disponible à la médiathèque pour plus d’informations sur la commune et le Canton.